titre



Du 28 mai au 8 juin 2001 à Paris

Menu
titre

La Sudestada, qui interroge l'Art Cinématographique dans sa fascinante polarité entre pouvoir de mémoire et son ancrage dans le temps présent, articulera sa programmation autour des sujets suivants:

 

- La culture des années 60, qui vit surgir une génération de cinéastes, responsables d'un profond renouvellement du cinéma argentin. Quarante ans séparent ces films de ceux des jeunes réalisateurs d'aujourd'hui. Ils sont unis par le même souffle de rénovation. Nous proposons de revisiter deux classiques très représentatifs de cette période. EL DEPENDIENTE de Leonardo Favio (1969) et BREVE CIELO de David José Kohon (1968). Conférence par Bernard Gille

- La présence de Luisa Calcumil, comédienne d'origine mapuche, protagoniste du film GERONIMA de Raúl Tosso (1986) nous donnera l'opportunité de cerner le probleme du déracinement et de la transculturation des populations aborigènes.

- Les diverses possibilités d'intervention de l'écrivain adapteur de ses oeuvres pour le cinéma: Un hommage a l'écrivain Osvaldo Soriano (1943-1997). Une conférence par Néstor Ponce précédera la projection du film UNA SOMBRA YA PRONTO SERAS de Héctor Olivera (1994).

- Musique, son et mise en scène, atelier à charge de Oscar Sisto,metteur en scène et musicien, autour des films BREVE CIELO (1996) de David José Kohon, musique de Astor Piazzola et EL NADADOR IMMOVIL (1998) de Fernan Rudnik.

Ce cycle fait une place particulière a la production contemporaine. Le public est invité à choisir son film préféré parmi 6 productions récentes : FELICIDADES (Lucho Bender), CIUDAD SIN LUZ (Juan Carlos Arch), EL SUR DE UNA PASION (Cristina Fasulino), EL NADADOR INMOVIL (Fernan Rudnik), EL ASADITO Gustavo Postiglione), CERCA DE LA FRONTERA (Rodolfo Durán), qui témoignent de la diversité des regards croisés qu'ils portent sur la société Argentine contemporaine.

Cours métrages: BUENOS AIRES de David José Kohon (1958), REY MUERTO de Lucrecia Martel (1999), et ASOCIACION ARGENTINA DE ACTORES de Sebastian Alfic (1999), ce dernier intégrant une sélection du Festival de Vidéo Latino-américain de Rosario 2000.

La Sudestada, qui cette année présente toute sa programmation en VO sous-titrée en Français, constitue un projet qui, impliquant les deux côtès de l'Atlantique, est dédiée à tous ceux qui aiment l'Art et s'interrogent sur son ultime signification.

Nora Sack-Rofman,
Directrice de La Sudestada

www.lasudestadaparis.com/2001

© La Sudestada - Tous droits réservés