Los chicos y la calle

 

Un documentaire de Carlos Echeverría, 2001, 1h13’, couleur

Toute réalité est une construction. Pourtant, toujours est-il possible de déconstruire ou reconstruire ce qui est déjà construit. C’est le souhait qui semble habiter le coeur de CAINA (Centro de Atención Integral a la Niñez y Adolescencia), une institution vouée à trouver un refuge aux enfants de la rue et à les assister. Le film tourne autour des activités du Centre mais comporte une autre dimention, non moins importante. C’est la dialectique de la relation des enfants avec la rue. La caméra, inquiète, libérée du discours et du langage institutional, poursuit les enfants, ne les juge pas, ne les transforme pas en objets de statistiques. C’est la caméra qui leur donne une liberté qu’ils n’avaient, peut-être, jamais expérimentée ; elle donne lieu à une autre dimention : celle d’êtres affectifs toujours en fuite.

 

www.lasudestadaparis.com/2006

© 2006 La Sudestada - Tous droits réservés