La cifra impar

Un film de Manuel Antín, 1961, 1h :15’, N&B.

Interprètes : Lautaro Murúa, María Rosa Gallo, Sergio Renán.

1962 : Prix de l’Asociación de Cronistas Cinematográficos de la Argentina : Meilleur opera prima, Meilleur Directeur, Meilleur scénario, Meilleur montage.

Il a représenté l’Argentine à la Muestra Internacional de Cine de Venecia.

Inspiré du conte de Julio Cortázar « Cartas de mamá », la réalisation du film s’est accompagnée de la naissance d’une profonde amitié entre les deux créateurs, qui a continué jusqu’à la mort de l’écrivain.

Le fait d’avoir choisi le conte de Cortázar comme inspiration pour un film constitua une remise ne cause de la relation que certains metteurs en scène du cinéma argentin à l’époque maintenaient avec l’adaptation d’auteurs étrangers. Le film d’Antin a établi une forme d’expression cinématographique en écho avec les innovations formelles de l’écriture de Cortázar.

« La cifra impar » présente un style subtil, épuré, où les sinuosités du récit contribuent à rendre difficiles le discernement entre la fiction et la réalité, quant aux événements que vivent les personnages. Montage, encadrement, son et lumière sont des procédés cinématographiques qui, maniés dans cette oeuvre avec une extrème justesse, constituent des éléments destinés à exprimer une idée d’incertitude, de labyrinthe des conflits humains.

 

www.lasudestadaparis.com/2006

© 2006 La Sudestada - Tous droits réservés