LA SUDESTADA

Neuvième Quinzaine du Cinéma Argentin à Paris
du 9  au 24 mai 2007

 

Prix  La Sudestada 2007
cliquez ici

La Sudestada : les crues des fleuves que nous amènent les vents du sud. Elles sont craintes en Argentine en raison des destructions et de la souffrance qu'elles provoquent. Il s'agit ici d'une métaphore de la force qui vient du sud, qui crée ses propres chemins, donnant ainsi son nom à cette Quinzaine du cinéma Argentin.

 

La Sudestada, toujours  dirigée par Nora Sack-Rofman, présente sa Neuvième Edition. Quinze jours de cinéma et de culture argentine à Paris, avec la collaboration de l’Ambassade Argentine en France, l’I.N.C.A.A. (Instituto Nacional de Cine y Artes Audiovisuales), la Maison de l’Amérique Latine, et la Maison d’Argentine de la Cité Universitaire de Paris. Cette manifestation, seule en France à proposer une rétrospective annuelle du Cinéma Argentin, associe des films classiques et des oeuvres récentes, éloignés des grands circuits commerciaux. Au-delà de la diversité de genres et de recherches esthétiques, c’est le regard des cinéastes sur la société argentine ce qu’on essaye de mettre en valeur. Le cycle compte cette année avec le soutien de la Fundación Universidad del Cine et de  la Sección Vitrina Argentina del Festival Internacional de Mar del Plata.

Entrée libre dans toutes les séances


La programmation se compose de la manière suivante :

Un hommage à Fabián Bielinsky

 Récemment disparu, (1959-2006), la projection de ses deux films Nueve Reinas (2000) et El aura (2006), où l’auteur conjuguait le cinéma d’auteur, d’une intime vocation cinéphile, et une impeccable finition industrielle, sera l’occasion d’apprécier la maîtrise avec laquelle il a exercé son art.

Un regard sur l’oeuvre de Adolfo Aristarain

Un des cinéastes les plus transcendants en Argentine, ses films conjuguent la solidité narrative du cinéma classique  avec une observation aiguë de la réalité sociale. La projection de La parte del león (La part du lion) (1978), Tiempo de revancha (Temps de revanche)(1981), (tous deux réalisés à l’époque d’une très forte censure militaire) Martín (Hache) (1997) et Lugares comunes (Lieux banals) (2002), constituent une sélection qui parcourt une ample période de sa carrière .

Un panorama de 9 films récents:

 Fictions: Como pasan las horas (Comme les heures se passent) (2005) de Inés de Oliveira Cézar, Estudio para una siesta paraguaya (Étude pour une sieste paraguayenne) (2003) de Lía Dansker, El color de los sentidos (La couleur des sens) (2004) de Liliana Romero et Norman Ruiz, El último mandado (La dernière commission) (2007) de Fabio Junco et Julio Midú. Documentaires : No tan nuestras (Pas tellement a nous) (2005) de Ramiro Longo, El último bandoneón (Le dernier bandonéon) (2003) de Alejandro Saderman et Vida en Falcon (La vie en Falcon) (2005) de Eduardo Gaggero. Courts-métrages : Ge y Zeta (2006) de Gustavo Riet, Siemprenunca (2005) de  Paulo Pécora.

Le cinéma avec des voisins de Saladillo

Grâce à deux jeunes cinéastes, Fabio Junco et Julio Midú, les habitants de la ville de Saladillo, dans un mouvement de solidarité, réalisent leur propre cinéma. Le phénomène s’est répandu et a donné comme résultat un Festival de Cinéma avec les Voisins de Saladillo qui compte déjà sa troisième édition. On présentera le film El último mandado (La dernière comission) (2007).

Le social par l’intime; deux films sur le Buenos Aires actuel

Estudio para una siesta paraguaya/Etude pour une sieste paraguayenne un film de Lía Dansker, 2003 et Vida en Falcon/Vie en Falcon un film de Jorge Gaggero, 2005

L’énigme Bialet Massé un documentaire de Marcos Altamirano et Norberto Huber

Projection du documentaire et conférence de Norberto Huber (Historien, Chercheur, Directeur du Musée Bialet Massé, Córdoba, Argentine). Conférence par ce dernier sur la vie et les apports de Bialet Massé, médecin espagnol, avocat, anthropologue. Arrivé en Argentine en 1873, constructeur du premier Barrage San Roque, il fut le précurseur du droit du travail dans le pays.

Prix : Regard sur le Jeune Cinéma Argentin décerné par des étudiants avancés de la Université Paris XII et de la FEMIS (Ecole Nationale Supérieure des Métiers de l’Image et du Son)

 

Nora Sack Rofman

Directrice de La Sudestada

 

www.lasudestadaparis.com/2007

© 2007 La Sudestada - Tous droits réservés