titre

Douzième Edition
Du 11 au 21 mai 2010

Menu


pictos

Prix « Découverte du Jeune Cinéma Argentin »
« Douzième Edition » de La Sudestada 2010

Par un Jury de Jeunes Etudiants de la FEMIS
Ecole Nationale Supérieure des Métiers de l’Image et du Son

Attribué a

Ilusión de movimiento,
un film de Héctor Molina


Prix « Découverte du Jeune Cinéma Argentin »
« Douzième Edition » de La Sudestada 2010

Par un Jury de Jeunes Etudiants du Département d’Espagnol de l'Université Paris XIII, Professeur Joaquín Manzi
Attribué à

Corazón de Fábrica,
un documentaire de Virna Molina et Ernesto Ardito

Cuando nuestro profesor nos comunicó su deseo de hacernos participar de este acontecimiento nos quedamos sorprendidas.  Entonces  nos estimamos honradas por que nuestra opinión sería tomada en cuenta. Pero no sabíamos que sería una elección tan difícil. Una vez que uno se pone a mirar estos documentales, no estamos solamente delante de un puñado de imágenes, son trozos de vida, con sus sentimientos de amistad de humanidad de tolerancia, de lucha, de desesperación, con sus ilusiones y  sus desilusiones.
Los
Pernoctantes nos ha sumido en un malestar  ambiguo entre culpabilidad y repugnancia, nos sentíamos demasiado cerca de algo que sólo algunos tienen el valor de mirar de frente.
Imágen Final nos ha llenado de emoción por el testimonio de todas estas personas cercanas  del periodista asesinado Leonard Henrichsen. Es admirable el coraje de seguir adelante  contra viento y marea por sacar a la luz  la verdad.  Este film nos hizo reflexionar sobre la dimensión del papel del periodista en la historia de tantos conflictos camuflados. Pero nuestra elección final fue Corazón de Fábrica, pues esta lucha es un ejemplo para la humanidad, en este momento más que nunca. Esta clase de hombres y mujeres son quienes cambian el destino cierto de los trabajadores oprimidos,  son capaces de tomar las riendas de su destino cueste lo que cueste y a veces lo pagan con su vida. Las imágenes de este documental dan una intimidad tal que nos hacen sentirnos como parte de esta fábrica, un camarada entre los camaradas un trabajador entre los trabajadores.
Gracias
Majda, Hawa, Siwar, Alhem, Aurelie y Sara  

Lorsque notre professeur nous a communiquées son désir de nous faire participer dans cet événement, grande a été notre surprise.
Alors, un sentiment d’honneur en tant que l’on tiendrait compte de notre opinion. Mais ce que nous ne savions pas c’était que notre élection serait tellement difficile.
Dès que l’on se met a regarder ces documentaires, on aperçoit que l’on n’est pas que devant une poignée d’images, ce sont des morceaux de vie, avec ses sentiments d’amitié, d’humanité, de tolérance, de lutte, de désespoir, avec leurs illusions et leurs désillusions.
Los Pernoctantes nous a plongées dans un malaise ambiguë entre la culpabilité et la répugnance, nous sentions de trop près ce quelque chose que très peu de gens ont la valeur de regarder en face.
Imagen Final nous a rempli d’émotion par le témoignage de tous ces gens proches du journaliste assassiné Leonard Henrichsen. Nous éprouvons une grande admiration par le courage de continuer en avant contre vent et marée afin d’éclairer la vérité. Ce film nous a promu une réflexion sur la dimension du rôle du journaliste dans l’histoire de tant de conflits camouflés.
Mais notre élection finale a été Corazón de Fábrica, parce que cette lutte, de nos jours plus que jamais, est un exemple pour l’humanité.
Cette sorte d’hommes et de femmes est ce qui change le destin des travailleurs , coûte que coûte et des fois ils le paient avec leur vie.
Les images de ce documentaire offrent une telle intimité que nous font nous sentir comme faisant part de cette usine, un camarade entre les camarades, un travailleur entre les travailleurs.
Merci
Majda, Hawa, Siwar, Alhem, Aurélie et Sara.

Prix Mention spéciale
« Douzième Edition » de La Sudestada 2010

Attribué en association avec "Le collectif Argentin pour la Memoire"

El Almafuerte,
un documentaire de Roberto Persano, Santiago Nacif,et Andrés Martínez Canto.

El "Colectivo Argentino por la Memoria" (asociación 1901, sin fines de lucro de Paris-Francia), ha decidido otorgar el Premio de la Sudestada 2010, al film documental "El Almafuerte". Esta película nos muestra la dura realidad de  los jóvenes que se encuentran privados de libertad, luego de haber  realizado actos delictivos graves. El trabajo cotidiano de  los educadores tratando de refundar las personalidades de manera que nuevas perspectivas se puedan concretizar  una vez recuperada la libertad no se proyecta  en un acompañamiento  de inserción en la sociedad, lo que provoca una gran desesperanza, una gran frustración y donde la sola posibilidad es la reconstrucción individual, donde la vida del ex-detenido está más cerca de un juego de lotería vital que de un verdadero lugar en la sociedad. Este documental sitúa históricamente  este trabajo entre la juventud perdida y la juventud futura en una sociedad que ha vivido la represión, la muerte, la desaparición, la corrupción, como forma de vida y que comienza a salir de sus cenizas de todo ése período con gran dificultad.

Le “Collectif Argentin pour la Memoire”, (Asociación 1901 sans fins de lucre de Paris-Francia) a décidé de décerner le Prix de La Sudestada 2010 au film documentaire “El Almafuerte”. Ce film nous montre la dure réalité des jeunes qui se trouvent privés de leur liberté après avoir commis des actes délictueux très graves. Le travail quotidien des éducateurs qui essaient de refonder les personnalités de façon que de nouvelles perspectives puissent se concrétiser une fois récupérée la liberté, n’est point envisagé d’un accompagnement d’insertion dans la société, ce qui promeut un grand désespoir, une grande frustration où la seule possibilité est la reconstruction individuelle, où la vie de l’ancien détenu est plus près de la loterie vitale que d’une vraie place dans la société. Ce film situe historiquement ce travail entre la jeunesse éperdue et la jeunesse future dans une société qui a vécu la répression, la mort, le désespoir, la corruption en tant que forme de vie et qui commence à sortir des cendres de toute cette période avec une grande difficulté.

Prix Mention spéciale
« Douzième Edition » de La Sudestada 2010

Attribué en association avec la Maison de l’Argentine
de la Cité Universitaire de Paris

Imagen final,
un documentaire d’ Andrés Habegger

Prix Mention spéciale
« Douzième Edition » de La Sudestada 2010

Attribué en association avec la Maison de l’Argentine
de la Cité Universitaire de Paris

Los pernoctantes,
un documentaire de Hernán Khourian, Diego Carabelli, Angeles Casares,y Sebastián Martínez.

 

Prix « Un regard vers le Jeune Cinéma Argentin »
Douze ans de La Sudestada
Attribué à

La Tigra, Chaco,
un film de Federico Godfrid et Juan Sasiaín

Prix Mention spéciale
« Douzième Edition » de La Sudestada 2010

Attribué à

Un arma peligrosa,
un court-métrage d’animation de Mariana Wenger et Paola Murias, texte et voix de l’ecrivain Eduardo Galeano.

   

www.lasudestadaparis.com/2010

© 2010 La Sudestada - Tous droits réservés