titre

Treizième Edition
9 au 20 mai 2011

Menu

 

 

Fontana, la frontière intérieure

Un film de Juan Bautista Stagnaro,
2008,
couleur,
1h30,
VO sous-titrée en anglais

Interprètes : Guillermo Pfenning, Pablo Ribba.
Film destiné à recréer différents épisodes de la vie du Lieutenant Luis Jorge Fontana, entre les années 1879 et 1910, période au cours de laquelle se consolide territorialement et humainement le pays.
Il s'agit d'un moment très particulier de l'Histoire, postérieur à la guerre du Paraguay, avec un Etat qui encore récemment se mettait en place, aux frontières mouvantes avec le Paraguay comme avec le Chili.

Fontana, suivant les ordres du gouvernement national (1879), fonde la ville de Formose, traverse avec un groupes de soldats l'"impénétrable" Chaco jusqu'à la province de Salta. Il est ensuite envoyé à Chubut comme premier gouverneur, et c'est à cette période qu'il mène à terme avec un groupe de Gallois, des pionniers dans cette zone, la traversée en quête de terres fertiles depuis Rawson jusqu'à la Cordillère des Andes, où il fonde les villes de Esquel et Trevelin. Il passa ses dernières années à San Juan, où il fonda l'Observatoire Sismique et Géodynamique. C'est là qu'il écrivit "Carte ouverte" dans laquelle il revendiqua ce qu'il avait réalisé les années précédentes.

Le film traite du fait de percer la contradiction intérieure qui parcourut sa vie, étant à la fois militaire et naturaliste. Cette double facette de sa personnalité faisait que, dans chaque acte de sa vie, il se voyait confronté à un dilemme. Suivant les traces de son personnage, incorporant aux décors naturels des indigènes Tobas et Mocovies et des descendants des colons gallois qui ont si souvent divisé l'humaniste et le militaire.

Il y a deux voyages dans le film : l'un, horizontal, est raconté au présent du récit; l'autre, vertical, est donné à travers le regard de la vieillesse, comme si à partir d'elle, il était possible de voir les quatre étapes. Ce sont deux vies différentes, deux acteurs différents, qui parfois disent la même chose et parfois se superposent. Il y a un entrelacs de voix comme s'il s'était question de musique. Parfois, l'une commence et l'autre vient s'y opposer ou la continuer. C'est un militaire qui doute, c'est un peu un intellectuel et c'est cela qui lui donne une certaine grandeur.

   

www.lasudestadaparis.com/2011

© 2011 La Sudestada - Tous droits réservés